Littérature

Attraction Aversion – Allan William

Premier tome de la saga A fleur de peau, Attraction-aversion est l’oeuvre du primo romancier Allan William.

Lorsque celui-ci m’a proposé de découvrir son roman, c’est la couverture qui m’a intriguée et suffit à me convaincre. Par contre, c’était aussi un défi et une façon de sortir de ma zone de confort car je lis rarement de romans classés Young adult / ésotérique ou fantastique. 


Comme je l’ai mentionné plus haut, il s’agit d’un premier roman, et comme tout premier, il y a évidemment quelques coquilles et incohérences, notamment orthographiques. C’est malheureusement le prix à payer avec les plateformes d’auto-édition, l’absence de relecture professionnelle.
Ceci étant dit, ce premier tome pose les bases d’un très très prometteur futur. Le vocabulaire et les constructions de phrases sont précises, réfléchies, j’ai vraiment apprécié cet effort d’écriture. 


Il s’agit d’un volume d’introduction, et cela est fait de manière très habile. Au départ, le récit est très lent, détaillé, les lieux et personnages sont ultra-détaillés afin de permettre au lecteur une immersion facile et totale. J’avoue avoir parfois trouvé cela longuet ou inutile à certains moments mais cela n’a nullement gâché ma lecture. Il faut tout de même attendre le dernier tiers du livre pour voir la « machine » s’emballer, emmenant le lecteur dans une chasse incroyable et à un dénouement qui appelle au tome 2 ! 
Le chapitrage est parfait, bien pensé, équilibré, et permet de refermer le livre sans se sentir obligé de couper une scène capitale. C’est un réel point positif car tous les livres n’ont pas cette chance ! 

Je ne saurais classer ce livre dans une thématique en particulier car si le fantastique semble être l’élément principal de ce tome, il s’ancre dans le contemporain et mêle également une analyse du sentiment amoureux en filigrane. 

Pour clore, j’ai aimé vivre cette aventure avec Fauve et Elizabeth, les personnages principaux, mais Jack est celui qui m’a le plus fait vibrer, j’espère qu’il aura plus d’importance dans la suite du roman.

Merci Allan William pour votre confiance ! 

Si ma chronique vous a fait envie et que vous souhaitez soutenir l’auteur en vous procurant son livre c’est par ici : 

 

 

5 commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *