Littérature

Le Portrait brisé – Alice Quinn

Le Portrait brisé est le tome 2 de la trilogie « Une enquête à la Belle Epoque.

Quelle joie de retrouver Lola Deslys, Miss Fletcher, Maupassant et tous les personnages découverts l’année dernière dans La lettre froissée. J’avais tellement aimé le premier tome que je fus ravie lorsque l’auteure m’envoya Le Portrait brisé.


Alice Quinn, c’est le sourire, la bienveillance, le partage, et je suis heureuse des échanges que nous avons eu par emails à propos de l’édition, de l’écriture… Je vous invite à la suivre sur les réseaux sociaux pour découvrir son travail.

Dans ce second tome, nous retrouvons les personnages phares du premier roman, pris dans une nouvelle intrigue lorsqu’ils font les frais du scandale financier qui défraya la chronique en 1888.

Des strates élitistes de Cannes jusqu’aux confins des cellules d’une maison d’aliénés, Alice Quinn nous ouvre les portes sur les conditions sociales de la femme, mais aussi de la société en général puisque l’argent est au centre de l’enquête.

 

J’ai trouvé ce second tome moins riche que le précédent. Disons que dès le départ se profile un scénario, et que les multiples dédales mis en place pour perturber le lecteur ne sont qu’ellipses inutiles puisque la boucle se referme enfin sur l’idée de départ. C’est le détail qui m’a déçu car je m’attendais vraiment à être bernée par mes certitudes, il n’en fut rien…

 

Malgré tout, c’est un roman riche en détails historiques et Alice Quinn fait vraiment un travail titanesque de recherches pour faire de cette fiction un ouvrage réel et documenté. J’apprécie d’avoir appris de nouvelles anecdotes à propose de la société Cannoise de la Belle-Epoque.

 

Je lirai avec autant d’enthousiasme le troisième et dernier tome de la trilogie d’Alice Quinn.


Bientôt …

 

3 commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *