Manga

Silencer – Yuka Nagate et Shô Fumimura

      

 

Un manga détonnant !

 

Shizuka est une policière qui aime son pistolet silencieux plus que tout. De retour au Japon après un stage aux États-Unis, elle est mise au ban de la police. Transférée au sordide “Bureau annexe de la sécurité aux personnes”, elle a pour collègue un flic ripou et pervers. Au détour d’une enquête banale, elle est témoin d’un meurtre atroce et décide de mener l’enquête. Elle ne le sait pas encore, mais elle va au-devant d’une terrible menace !

Lassé des manga où le héros principal est un homme, musclé, avec un gros fusil et qui combat en pleurant de la testostérone? Silencer est fait pour vous !

Ce manga est à l’image de son héroïne : un appel à ne pas se fier aux apparences… Après une ouverture un peu crue on est plongé dans le quotidien d’une policière qui n’a pas froid aux yeux. Dénigrée par son mysogyne de collègue, reléguée aux affaires banales en raison de son fort caractère et de sa gachette facile, elle nous plonge surtout dans des thématiques dures telles que les réseaux mafieux, la drogue, la traite des femmes. Le scénario n’est pas sans rappeler les aventures passées de Nicky Larson (logique puisque le scénariste est le même).

J’ai vraiment été happée par ce premier tome. Les personnages sont crédibles, et le côté super-héros de la policière m’a vraiment donné force et courage. En refermant le tome on est fière d’être la copine de cette badass de flic ! Le dessin (de l’ artiste féminine Yuka Nagate) est simple tout en étant épuré et précis. Le trait se durcit lors des scènes de violence et cela rythme vraiment l’ensemble de l’histoire.


Pour ceux qui n’aiment pas les séries trop longues, bonne nouvelle : la série finit en 4 tomes !

Ce qu’en pense le site lemonde.fr :

https://www.lemonde.fr/les-enfants-akira/article/2018/05/21/silencer-une-ode-brutale-au-polar-japonais-en-manga_5302210_5191101.html

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *